Nouveauté JS. BACH - 6 Sonates pour violon et piano BWV1014-1019 / Nicolas Dautricourt Agrandir l'image

JS. BACH / Nicolas Dautricourt

Les 6 Sonates pour violon et piano BWV1014-1019

LDV36.7

Nouveauté

L’une des principales originalités des Sonates pour violon et piano BWV 1014-1019 est l’imagination dont a fait preuve Jean-Sébastien Bach tant sur le plan harmonique, mélodique que contrapuntique. Main droite du piano et violon doivent se répondre sans cesse, la basse continue étant confiée à la main gauche du pianiste. La grande inventivité contenue dans ce dialogue musical – heureuse harmonie entre mélodie et contrepoint – exclut irrémédiablement toute forme intempestive de soliloque.

Plus de détails

15,00 €

+ En savoir plus

La musique du Cantor s’adapte à pratiquement n’importe quel instrument. Peu importe l’émetteur sonore car c’est plutôt la pensée et l’intellect qui comptent pour le maître de Leipzig : la forme de l’œuvre, la tonalité et les contours mélodiques ont plus d’importance que l’instrument en soi. 

En lui ne voyons-nous pas une icône universelle, une instance suprême par laquelle, d’une certaine manière, toute la musique aurait été faite ? Devant cette immensité il convenait donc d'observer une certaine simplicité : ce disque est tout sauf un enregistrement « historique ». Il ne prétend être dépositaire d'aucun savoir et ne porte le sceau d'aucun héritage. Les interprètes jouent pour les auditeurs de leur époque. Il y a, d’un côté, le Stradivarius de 1713 de Nicolas Dautricourt et, de l’autre, le Steinway & Sons D moderne de Juho Pohjonen.

L'écoute de ce double album nous plonge dans un univers d’abondance et nous permet de comprendre comment une musique aussi contrôlée parvient à provoquer autant d’émotions grâce au talent de ces deux magnifiques interprètes.

+ Nicolas Dautricourt, violon

« Prix Georges Enesco de la SACEM », et « Révélation Classique au Midem de Cannes », Nicolas Dautricourt est sans conteste l’un des violonistes français les plus brillants et les plus attachants de sa génération ».

Invité en février 2016 à se produire en soliste dans le cadre des 23ème Victoires de la Musique Classique, membre de la prestigieuse Chamber Music Society of Lincoln Center de New York, il se produit sur les plus grandes scènes internationales (Washington Kennedy Center, New York Alice Tully Hall, London Wigmore Hall, Moscow Tchaikovsky Hall, Téatro National de Belèm, Copenhagen Concert Hall, Boston Gardner Museum, Ongakudo Hall Kanazawa, Sendai City Hall...), françaises (Salle Pleyel, Théâtre des Champs-Élysées, Cité de la Musique, Musée d’Orsay, Arsenal de Metz, Opéra du Rhin, Grand Théâtre de Provence...), et est l’invité de nombreux orchestres, le Royal Philharmonic Orchestra, l’Orchestre National de France, le Detroit Symphony, Sinfonia Varsovia, l’Orchestre Philharmonique de Liège, l’Orchestre Symphonique du Québec, l’Orchestre du Capitole de Toulouse, Mexico Philharmonic, Belgrade Philharmonic, Kiev Philharmonic, NHK Chamber Orchestra, Kanazawa Ensemble, Scala di Milano Chamber Orchestra, Philharmonie de Lorraine, Orchestre des Pays de la Loire, Orchestre Philharmonique de Nice, Orchestre Poitou-Charentes, Orchestre d’Auvergne, sous la direction de Leonard Slatkin, Paavo Järvi, Fabien Gabel, Tugan Sokhiev, François-Xavier Roth, Eivind Gullberg Jensen, Michael Francis, Kazuki Yamada, Yuri Bashmet, Arie van Beek, Dennis Russell Davies, Jean-Jacques Kantorow...

Egalement l’invité de prestigieux festivals, classiques et jazz, tels que le Festival Enesco de Bucarest, Lockenhaus Kammermusikfest, Music@Menlo, Ravinia, Pärnu, Davos, Sintra, Printemps des Arts de Monte-Carlo, Rencontres Musicales d’Evian, Folles Journées de Nantes et de Tokyo, Jazz à Vienne, Jazz in Marciac, Sud-Tyroler Jazz Festival, Jazz San Javier, Copenhagen Jazz Festival, and the European Jazz Festival à Athènes, lauréat des concours internationaux Wieniawski, Lipizer et Belgrade, il joue un magni que instrument d’Antonio Stradivarius datant de 1713, le « Château Fombrauge », généreusement mis à sa disposition par Bernard Magrez.

+ Juho Pohjonen, piano

L’un des plus brillants jeunes talents instrumentaux à émerger de la Finlande ces derniers temps, Juho Pohjonen a attiré l’attention comme un pianiste parmi les plus fascinants et les plus talentueux des pays nordiques.

Il a donné des récitals à Hong Kong, Dresde, Hambourg, Helsinki, Londres (Wigmore Hall), New York (Carnegie Hall), San Francisco, Vancouver ou Varsovie ainsi qu’aux festivals de Lucerne Piano, Savonlinna et Bergen. Il s’est produit avec des orchestres tels que le Los Angeles Philharmonic, le San Francisco Symphony, l’Atlanta Symphony, le Philharmonia Orchestra, le Bournemouth Symphony Orchestra, l’Orchestre national danois, les orchestres symphoniques de la Radio nlandaise et de la Radio suédoise, l’Orchestre philharmonique d’Helsinki et l’Orchestre symphonique de Lahti – avec lequel il a e ectué une tournée au Japon. Juho a travaillé récemment avec des chefs tels que Esa-Pekka Salonen, Marek Janowski, Hugh Wol ou Lionel Bringuier.

Juho Pohjonen a été sélectionné par András Schi pour recevoir la bourse du Klavier Festival Ruhr 2009. En outre, il a remporté de nombreux prix dans les concours nlandais et internationaux, dont le Premier Prix au Concours 2004 Piano nordique à Nyborg (Danemark), le Premier Prix du Concours international du concerto pour les jeunes artistes 2000 à Stockholm, le Prix Proko ev au Concours international de piano AXA de Dublin 2003, ainsi qu’un prix au Concours international de piano Maj Lind d’Helsinki 2002.

Les études de Juho ont commencé en 1989, quand il est entré à l’Académie junior de l’Académie Sibelius, Helsinki. Il a étudié ensuite avec Meri Louhos et Hui-Ying Liu à l’Académie Sibelius, où il a complété son Master en 2008. En outre, il a participé à plusieurs masterclasses avec des pianistes aussi prestigieux que András Schi , Leon Fleisher, Jacob Lateiner et Barry Douglas.

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

30 autres produits dans la même catégorie :

Meilleures ventes

Nouveaux produits

Déjà vus