Solistes  Il y a 6 produits.

Sous-catégories

  • Joaquin Achúcarro

    Joaquín Achúcarro, doyen des pianistes espagnols en activité, n’est pas n’importe qui. Ce Basque, natif de Bilbao et formé à Madrid, représente un versant du piano ibérique très différent de l’école catalane dont Larocha était l’emblème. Différent, oui, mais pas moins efficace, comme le prouvent ses témoignages dans le grand répertoire pour RCA jadis.

    Sa Fantaisie jaillit avec une force implacable, des élans péremptoires, des coups de boutoir d’une virilité impressionnante. Les Kreisleriana s’attendrissent à peine plus mais ne s’attardent guère sur le détail : les maîtres-mots ici sont grandeur et fermeté.

  • Pascal Amoyel
  • Philippe Bianconi
  • Michel Bouvard
  • Philippe Cassard
  • Aldo Ciccolini
  • Dana Ciocarlie

    En 2018 Dana CIOCARLIE fait partie des trois finalistes nommés aux Victoires de la Musique Classique parmi les 443 enregistrements présentés dans la catégorie « Enregistrement de l'année », avec son Intégrale pour piano seul de Robert Schumann qu'elle enregistre en quinze concerts publics au Palais de Béhague de l’Ambassade de Roumanie à Paris entre 2012 et 2016.

    Formée aux sources de l’école roumaine de piano comme Dinu Lipatti, Clara Haskil et Radu Lupu, Dana Ciocarlie a également étudié à Paris auprès de Victoria Melki, de Dominique Merlet et de Georges Pludermacher. Sa rencontre avec le pianiste allemand Christian Zacharias sera déterminante en particulier pour approfondir l'œuvre pour piano de Franz Schubert. Son talent a été récompensé par de nombreux prix internationaux prestigieux : un Second Grand Prix au Concours International Robert Schumann à Zwickau, le Prix Spécial Sándor Végh au Concours Géza Anda à Zurich, le Prix International Pro Musicis, le Young Concert Artist European Auditions à Leipzig, le Concours Ferrucio Busoni en Italie.

    Ses multiples activités à travers le monde en récital, musique de chambre ou concerto avec orchestre l’ont conduite aux Etats-Unis (Boston, New-York, Houston, Los Angeles), au Canada, au Japon, en Chine, à Hong-Kong, en Indonésie, en Europe (Allemagne, Suisse, Espagne, Belgique, Luxembourg, Italie, Pays-Bas, Roumanie), en France et à Paris : Cité de la Musique, Radio-France, Musée d'Orsay, Auditorium du Louvre, Théâtre des Champs-Elysées, Théâtre du Châtelet, Amphithéâtre de l’Opéra Bastille, Salle Pleyel, Salle Gaveau, Théâtre des Bouffes du Nord, Cent Quatre, Athénée ; a l'Opéra de Lyon, Opéra de Dijon, Arsenal de Metz, Salle Molière de Lyon, La Criée Scène Nationale de Marseille, Salle Poirel de Nancy, etc… et dans de nombreux festivals en France : La Folle Journée à Nantes, La Roque d'Anthéron, La Grange de Meslay, Radio-France-Montpellier, Berlioz à La Côte Saint-André, Piano aux Jacobins, les Flâneries Musicales de Reims, l’Orangerie de Sceaux, Auvers-sur-Oise, Le Printemps des Arts de Monte Carlo, Fontevraud…

    Elle a joué sous la direction de chefs tels que Lawrence Foster, Yoav Talmi, Edmon Colomer, Horia Andreescu, Christian Zacharias, …

    Dana Ciocarlie est professeur de musique de chambre au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Lyon.

    En 2017, Dana Ciocarlie est nommée Artiste Yamaha par Yamaha Music Europe GmbH.

  • Jean-Philippe Collard
  • Nicolas Dautricourt
  • Natalie Dessay
  • Shani Diluka
  • François Espinasse
  • Gary Hoffman
  • André Isoir
  • Adrien La Marca
  • Wilhem Latchoumia
  • Julien Libeer
  • Roger Muraro
  • Cédric Pescia
  • Menahem Pressler
  • Camille Thomas
  • Vanessa Wagner
  • Olivier Latry

    Reconnu comme l’un des plus éminents ambassadeurs de l’orgue au monde, Olivier Latry s’est produit dans les salles les plus prestigieuses, a été l’invité d’orchestres majeurs dirigés par des chefs renommés et créé un nombre impressionnant d’œuvres nouvelles.

    Nommé organiste titulaire des Grandes Orgues de Notre-Dame à seulement vingt-trois ans, et organiste émérite de l’Orchestre Symphonique de Montréal depuis 2012, Olivier Latry est avant tout un musicien complet, brillant et audacieux, explorant tous les champs possibles de son instrument, et doué d’un exceptionnel talent d’improvisateur.

    En mai 2016, il prend une part active à l’inauguration de l’orgue de Radio France et inaugure l’orgue Rieger de la Philharmonie de Paris en 2017. Il est organiste en résidence à la Philharmonie de Dresde pour les saisons 2017-19.

    Ancien étudiant de Gaston Litaize, il lui succède au conservatoire de Saint-Maur avant d’être nommé professeur au CNSM de Paris. Olivier Latry a reçu de très nombreux prix et distinctions dont le Prix de la Fondation Cino et Simone Del Duca (Institut de France-Académie des Beaux-Arts) en 2000. Il est docteur Honoris Causa de la North and Midlands School of Music au Royaume-Uni et de l’Université McGill de Montréal depuis 2010.

  • Florian Noack

    Florian Noack est né en 1990 à Bruxelles. Il entre à douze ans la Chapelle Reine Élisabeth dans le cycle pour Jeunes Talents Exceptionnels, où il étudie avec Yuka Izutsu. Il poursuit ensuite ses études à la Musikhochschule de Cologne auprès du pianiste et compositeur russe Vassily Lobanov, et à la Musikhochschule de Bâle, avec Claudio Martínez-Mehner.

    Florian Noack s’est très vite distingué par sa passion pour les œuvres rares du répertoire romantique et postromantique, et ses programmes de concert incluent souvent des compositeurs tels que Liapounov, Alkan, Medtner ou Dohnányi. Il est également l’auteur de transcriptions, remarquées par des musiciens tels que Boris Berezovsky, Dmitry Bashkirov ou Cyprien Katsaris.

    Florian Noack est lauréat d’une vingtaine de concours internationaux, notamment le Concours International Rachmaninov, le Concours International Robert Schumann, et le Concours International de Cologne. Il est également lauréat du Prix « Grandpiano », de la Fondation Belge de la Vocation, de la Bourse Spes, de la Fondation Banque Populaire et de la Mozart Gesellschaft Dortmund.

    Il est régulièrement l’invité de nombreux festivals en Europe, en Chine, en Corée du Sud, aux États-Unis, et au Japon. Il s’est notamment produit à la Philharmonie de Cologne, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, à l’Oriental Art Center de Shanghai, au Beijing Concert Hall, à la Comédie des Champs-Élysées à Paris, à la Konzerthaus de Dortmund et au Xinghai Concert Hall de Guangzhou. En France, il apparaît régulièrement à des festivals comme le Festival Chopin, l’Esprit du Piano, les Pianissimes, Piano en Valois, le Festival d’Annecy...

  • Geoffroy Couteau

    Brahms fascine depuis toujours Geoffroy Couteau. Après avoir remporté en 2005 le Premier Prix du concours international Johannes Brahms, il grave l’intégrale de l’œuvre pour piano seul de Brahms pour le label La Dolce Volta. En la classant parmi les meilleurs enregistrements de l’année 2016, l’ensemble de la presse spécialisée internationale récompense cette aventure discographique hors normes.

    Geoffroy Couteau se produit dans les plus prestigieuses salles de concert du monde (Grande Salle de la Cité Interdite de Pékin, Concertgebouw d’Amsterdam, Musée National des Beaux de Rio de Janeiro, Hong Kong Concert Hall, Musée d’Orsay, Philharmonie de Paris, Maison de la Radio, Grand Théâtre de Bordeaux, Salle Gaveau...).

    On le retrouve régulièrement aux festivals Piano aux Jacobins, Menton, Saintes, Radio France et Montpellier, Lille Piano(s) Festival, l’Esprit du Piano à Bordeaux, Printemps des Arts de Monte-Carlo, Piano en Valois, Nohant, Bagatelle, Messiaen au pays de la Meije, d’Eygalières...

    Ancien élève de Michel Béroff, Geoffroy Couteau a effectué un brillant parcours au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris.

    Il est artiste en résidence à l’Arsenal de Metz, où une féconde collaboration le met à l’honneur.

  • Michel Dalberto

    Né à Paris en 1955, Michel Dalbertointègre à treize ans la classe de Vlado Perlemuter, un des disciples favoris d’Alfred Cortot, au Conservatoire de Paris. Jean Hubeau a également eu une grande influence sur le jeune pianiste.

    À vingt ans, il est lauréat du Premier Concours Mozart à Salzburg et reçoit le Prix Clara Haskil à l’unanimité. Le Premier Prix au Leeds International Piano Competition (où il succède à Radu Lupu, Andras Schiff et Murray Perahia) le consacre en 1978. Il est alors invité à jouer dans la plupart des centres musicaux européens avec des chefs tels que Erich Leinsdorf, Kurt Masur, Wolfgang Sawallisch, Charles Dutoit, Sir Colin Davis, Yuri Temirkanov ou Daniele Gatti. Les grands festivals l’invitent tels Lucerne, Florence, Aix-en-Provence, Wiener Festwochen, Edinburgh, Schleswig-Holstein, Grange de Meslay, La Roque d’Anthéron, Newport, Miami, Seattle …

    Depuis le début de sa carrière, Michel Dalberto est reconnu comme un des interprètes majeurs de Schubert et de Mozart. Parmi ses autres compositeurs de prédilection figurent Liszt, Debussy, Fauré, Schumann, Ravel.
    Chambriste réputé, il joue en trio avec Renaud & Gautier Capuçon, en duo avec Boris Belkin, Vadim Repin, Nikolaj Znaider, Yuri Bashmet, Gérard Caussé, Truls Mørk, Emmanuel Pahud ou en quintette avec les Quatuors Ebène & Modigliani. Dans le domaine vocal, il a été le partenaire de Jessye Norman, Barbara Hendricks et Nathalie Stutzman

    Il a depuis plusieurs années acquis une expérience de chef et a dirigé de nombreux orchestres tant en Asie qu’en Europe.

  • Anne Gastinel

    Anne Gastinel remporte, au Conservatoire de Lyon, le Premier Prix de violoncelle en 1986 et est admise la même année en troisième cycle au Conservatoire de Paris. Yo-Yo Ma, János Starker et Paul Tortelier, auprès desquels elle se perfectionne et qui marqueront profondément son évolution personnelle et musicale, reconnaissent déjà en elle la maturité d’une artiste à part. Elle remporte de nombreux prix dans les grands concours internationaux (Scheveningen, Prague, Rostropovitch) et commence dès lors à se produire dans toute l’Europe, définitivement révélée au grand public lors du Concours Eurovision 1990. Reconnue par les plus grands comme l’ambassadrice du violoncelle, elle est choisie en 1997 par Marta Casals Istomin pour jouer pendant un an le mythique Matteo Goffriller de Pablo Casals.

    Elle reçoit en 2006 la Victoire de la musique dans la catégorie « Soliste de l’année » (après avoir obtenu les trophées « Jeune Talent » et « Meilleur Enregistrement»).

    Elle parcourt désormais le monde dans les plus belles salles aux côtés d’orchestres, de musiciens et de compositeurs avec lesquels elle aime échanger.

    En musique de chambre, elle partage la scène avec Claire Désert, le Quatuor Hermès, Nicholas Angelich et Andreas Ottensamer, David Grimal et Philippe Cassard, Xavier Phillips ou encore Les Violoncelles français.

    Professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon depuis 2003, Anne Gastinel joue un violoncelle Testore de 1690.

  • Xavier Phillips

    Après avoir remporté plusieurs prix internationaux, sa rencontre avec Mstislav Rostropovitch est déterminante et marque le début d’une longue collaboration au cours de laquelle le jeune violoncelliste se perfectionne auprès du maître. Xavier Phillips est rapidement invité à se produire sur les plus grandes scènes internationales avec des orchestres prestigieux : New York Philharmonic, Washington National Symphony Orchestra, Mariinsky Orchestra, Chicago Symphony Orchestra, Orchestre de Paris…

    Il est dirigé par des chefs illustres tels que son mentor Mstislav Rostropovitch mais aussi Riccardo Muti, Valery Gergiev, Christoph Eschenbach, James Conlon, Marek Janowski, Vladimir Fedosseyev, Ion Marin, Jesús López Cobos, Vladimir Spivakov, Kurt Masur, Paavo Järvi, Jonathan Nott, Ludovic Morlot, Jean-Marie Zeitouni…

    Il réserve également une place privilégiée à la musique de chambre qu’il aime partager avec des artistes tel que Shlomo Mintz, François-Frédéric Guy, Tedi Papavrami, Jean-Marc Phillips-Varjabédian, David Grimal, Emmanuel Strosser, Igor Tchetuev.

    Parallèlement à ses activités de soliste, il occupe depuis 2013 un poste de Professeur à la Haute Ecole de Musique de Sion, site de Lausanne.
    Xavier Phillips joue un violoncelle de Matteo Gofriller de 1710.

  • Raphaël Perraud

    Nommé violoncelle super soliste de l’Orchestre National de France en 2005, sous la direction artistique de Kurt Masur, Raphaël Perraud s’est produit en soliste avec de nombreux orchestres dont l’Orchestre Philharmonique de la Radio de Prague, l’Orchestre Symphonique de Mulhouse, l’Orchestre National de France, l’Orchestre de chambre de Paris, l’Orchestre de chambre de Toulouse et l’Orchestre de chambre Joseph Sük.

    Lauréat de plusieurs concours internationaux, il remporte notamment en 1994 le prestigieux concours international de musique « Printemps de Prague ». Auparavant, il a obtenu au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris les premiers prix de violoncelle dans la classe de Jean-Marie Gamard et de musique de chambre dans la classe de Roland Pidoux. Il prolonge sa formation par un cycle de perfectionnement au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon dans la classe d’Yvan Chiffoleau.

    Chambriste émérite, il est l’invité régulier de nombreux festivals en France et à l’étranger et participe à de nombreuses tournées au sein de formations diverses.

  • Amaury Coeytaux

    Salué par The Strad comme un musicien « exceptionnellement sensible et poétique », le violoniste français Amaury Coeytaux est unanimement loué pour ses interprétations profondes, empreintes de grâce et de sensibilité artistique. Soliste et chambriste établi, il s’est taillé une place unique parmi les artistes les plus talentueux et les plus polyvalents autour du monde.

    Parallèlement à sa carrière de soliste, Amaury Coeytaux a été premier violon solo de l’Orchestre Philharmonique de Radio France de 2012 à 2017, après avoir occupé le même poste à l’Orchestre d’Auvergne de 2008 à 2012. Le double rôle de premier violon de l’orchestre et de soliste à part entière l’a amené à diriger de nombreux concerts à partir de son pupitre de violoniste ; il continue d’associer les rôles de chef et de soliste lors de ses engagements actuels.

    En 2016, il rejoint le Quatuor Modigliani comme premier violon. La carrière bien établie de cette formation sur la scène internationale lui a valu des invitations à se produire dans des salles de concert parmi les plus prestigieuses du monde.

    Amaury Coeytaux joue un violon Guadagnini de 1773.

  • Nicolas Baldeyrou

    Nommé violoncelle super soliste de l’Orchestre National de France en 2005, sous la direction artistique de Kurt Masur, Raphaël Perraud s’est produit en soliste avec de nombreux orchestres dont l’Orchestre Philharmonique de la Radio de Prague, l’Orchestre Symphonique de Mulhouse, l’Orchestre National de France, l’Orchestre de chambre de Paris, l’Orchestre de chambre de Toulouse et l’Orchestre de chambre Joseph Sük.

    Lauréat de plusieurs concours internationaux, il remporte notamment en 1994 le prestigieux concours international de musique « Printemps de Prague ». Auparavant, il a obtenu au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris les premiers prix de violoncelle dans la classe de Jean-Marie Gamard et de musique de chambre dans la classe de Roland Pidoux. Il prolonge sa formation par un cycle de perfectionnement au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon dans la classe d’Yvan Chiffoleau.

    Chambriste émérite, il est l’invité régulier de nombreux festivals en France et à l’étranger et participe à de nombreuses tournées au sein de formations di

  • Louis Thiry

    Louis Thiry fut l’élève d’André Marchal à l’Institut National des Jeunes Aveugles et de Rolande Falcinelli au Conservatoire National Supérieur de Paris. Il y obtient un Premier Prix d’orgue en 1958. Son activité se partage entre l’enseignement et les concerts, les émissions de radio, les enregistrements phonographiques et la participation à de nombreux festivals en France et à l’étranger.

    Il commence sa carrière d’organiste à Baccarat, en 1958. La tribune lui avait été recommandée par Gaston Litaize dont il fut l’élève, puis l’ami. Il s’installe ensuite à Metz où il devient titulaire de l’église Saint-Martin. Dans cette ville, il débute ses activités de pédagogue. Il y enseigna l’orgue à des élèves dont certains eurent des carrières prestigieuses, dont Norbert Pétry et Bernard-Marie Koltès. En 1972, il est nommé professeur d’orgue au Conservatoire de musique de Rouen. Parmi ses élèves, nombreux sont ceux qui ont entamé une belle carrière musicale. On peut citer Alain Mabit, Jean-Marie Colin, Jean-Luc Étienne, Jean-Marc Leblanc, François Ménissier, Céline Frisch, Benjamin Allard et beaucoup d’autres…

    Le répertoire de Louis Thiry s’étend du XIIIe au XXe siècles. Sa curiosité le conduit volontiers vers l’exploration de répertoires inhabituels, tel que celui de la musique médiévale, ancienne et baroque. Il s’est particulièrement intéressé à la musique contemporaine pour orgue, interprétant régulièrement les œuvres de Jean-Pierre Leguay, Pierre Vidal et Alain Mabit dont il a créé Night Song. Il a également longuement travaillé l’œuvre d’orgue d’Olivier Messiaen contribuant au rayonnement de son œuvre d’orgue à l’occasion de nombreux concerts à travers le monde. En 1990, le compositeur lui a remis les insignes de Chevalier de l’ordre national du Mérite.

Résultats 1 - 6 sur 6.
Résultats 1 - 6 sur 6.

Meilleures ventes

Nouveaux produits